Thème d’Octobre

« La Madeleine de Proust »

cahier n° 21

« Elle envoya chercher un de ces gâteaux courts et dodus appelés Petites Madeleines… Et bientôt, machinalement, accablé par la morne journée et la perspective d’un triste lendemain, je portai à mes lèvres une cuillerée du thé où j’avais laissé s’amollir un morceau de madeleine. Mais à l’instant même où la gorgée mêlée des miettes du gâteau toucha mon palais, je tressaillis, attentif à ce qui se passait d’extraordinaire en moi. Un plaisir délicieux m’avait envahi, isolé, sans la notion de sa cause. Il m’avait aussitôt rendu les vicissitudes de la vie indifférentes, ses désastres inoffensifs, sa brièveté illusoire, de la même façon qu’opère l’amour, en me remplissant d’une essence précieuse : ou plutôt cette essence n’était pas en moi, elle était moi. J’avais cessé de me sentir médiocre, contingent, mortel. D’où avait pu me venir cette puissante joie ? Je sentais qu’elle était liée au goût du thé et du gâteau, mais qu’elle le dépassait infiniment, ne devait pas être de même nature. D’où venait-elle ? Que signifiait-elle ? Où l’appréhender ? « 
Marcel Proust « Du côté de chez Swann »

Nous avons tous notre « Madeleine ». Elle peut revêtir un aspect, un goût, une couleur, qui nous est propre mais, toujours, elle déclenche cette vague de « plaisir délicieux » dont la charge émotionnelle nous envahit, torrent roulant à la fois souvenirs, réminiscences, sensations fortes… Que ce soit une bouchée de foie gras, une simple pâtisserie ou un rôti d’une quelconque viande, la bonde est ouverte et le flot nous submerge, impératif ou tendre, violent ou langoureux.. cela marche.
Moi, ma « Madeleine » c’est… et vous ?
Octobre, le mois du renoncement. Renoncement à un été qui s’enfuit, abandon du farniente au soleil et des nourritures fraiches. Mais c’est aussi le retour des soirées douillettes, d’un coup d’œil de moins en discret du côté des fourneaux. Ne cherchez plus la « Madeleine » s’y trouve !
Bonne recherche et bonne fête des papilles.
Fin du stage de cuisine, début novembre… le temps de déguster.

Thème de l’été (n° 20)

LA ROUTE DES VACANCES

Comme vous le savez il n’y aura qu’un seul cahier pour juillet-août, c’était prévu dès le début !
Alors fuyons, momentanément, les bruits et les fureurs et échappons-nous.
Notre thème « La route des vacances » met en exergue deux mots : vacances et route. Ce n’est pas un hasard si ces deux vocables sont rapprochés, unis, dans une démarche commune.
Les vacances, ce n’est pas uniquement cette « période légale d’arrêt de travail des salariés, pendant laquelle de nombreuses personnes se déplacent » (Larousse) mais bien ces temps privilégiés où l’on fait le vide, où l’on se retrouve face à soi-même et durant lesquels naissent des possibles.
La route, c’est bien sûr « le chemin suivi ou à suivre dans une direction déterminée pour parcourir un espace. » (Larousse), mais c’est également la porte de l’évasion, l’appel de l’aventure.
Dans l’imagerie populaire route est associée à de nombreuses images, agréables en général ! On y retrouve en vrac la « route du bonheur », la « route du paradis », la « nationale 7 », les routes des épices, du sel, de la soie… Sans oublier le célèbre « petit chemin… qui sent la noisette » de Mireille.
Je n’ai qu’à me trouver sur une route droite, baignée de soleil, consciencieusement bordée de rangées de beaux feuillus, pour immédiatement entendre le mot vacances chuchoté à mon oreille.
Alors c’est clair il ne s’agit ni de vacances à revivre ou à fantasmer, ni d’un road movie, mais bien d’aller à la rencontre de NOTRE route des vacances.
Bel été, malgré tous les écueils qui s’y ancrent, et… bonne route !
FIN DU THEME :
Dimanche 3 octobre.

 

Thème de juin (n° 19)

« UN LIEU MAGIQUE »

C’est le thème du cahier n° 19 en préparation

Existe-t-il des « lieux magiques » ?
Dans vos souvenirs, anciens, ou récents, des endroits, des paysages, des bâtiments, occupent une place privilégiée.
Nous « clôturerons » les contributions au cahier n° 19, le dimanche 4 juillet.
Comme toujours tous les outils sont bons pour évoquer votre « lieu magique » : textes, poèmes, nouvelles, dessins, peintures, photos, sculptures…
Catégories : Non classé